> Accueil / Les exclusions et les discrimination / Atelier relais
picto atelier relais

Ateliers relais

La Flasen partenaire de l'Education Nationale dans ce dispositif



Ils permettent d'accueillir :

Les élèves de collège, éventuellement de lycée, entrés dans un processus de rejet de l'institution scolaire. Cette situation peut se traduire par des manquements graves et répétés au règlement intérieur, un absentéisme chronique non justifié, une démotivation profonde dans les apprentissages voire une descolarisation. Tout élève fréquentant un atelier relais reste sous statut scolaire.

Les ateliers relais visent à :

  • Provoquer la reprise normale de la scolarité ou l'entrée dans un cycle de formation professionnelle.
  • Réintégrer un élève dans un cadre de relations sociales apaisées et réglées.

Durant trois périodes de quatre semaines, ils proposent aux élèves :

  • Des parcours individualisés qui peuvent être fondés sur l'alternance.
  • Un encadrement pédagogique, éducatif, scolaire et périscolaire renforcé.

Pour sa part, la FLASEN (partenaire) met en oeuvre :

  • Des actions d'accompagnement et de soutien adaptées à la situation et au projet de chaque élève.
  • Des actions plus globales auprès de l'ensemble des élèves : culture, environnement, technologie, sports, engagement associatif ...

L'accueil dans un atelier relais doit permettre aux élèves de construire et de réussir un projet. Il ne constitue en aucun cas une sanction.

Le regard de la Ligue de l'Enseignement


S'appuyer sur un réseau éducatif local :

Avec les ateliers relais, il ne s'agit pas de créer un nouveau dispositif, mais de s'appuyer sur un réseau éducatif local plus large que celui sur lequel s'appuient déjà les classes relais. Pour cela, les ateliers relais doivent s'appuyer sur les ressources locales et sur une complicité renforcée entre les acteurs locaux (animateurs jeunesse, médiateurs culturels ou responsables de formation adultes).

Trouver un lieu valorisant :

Que les ateliers relais se déroulent à l'extérieur du collège est une bonne chose. Pour autant, il faut trouver un lieu valorisant où il se passe autre chose que l'atelier et qui a un sens pour le collégien. Une maison de quartier, un centre social ou culturel ... Il faut explorer toutes les voies qui permettront de garder le cap sur la scolarité en évitant les pièges de l'expulsion rapide.

Permettre une pause dans la fréquentation du collège :

Au travers des ateliers relais, il ne s'agit nullement d'accélérer la sortie scolaire du jeune vers une voie de garage. Les ateliers s'adressent à des élèves qui ont décroché à un moment ou à un autre et qui rejettent toutes formes disciplinaires. Il ne s'agit pas forcément de "caïds". Pour ces élèves, l'atelier doit être une pause dans la fréquentation du collège.

S'interroger sur les causes du décrochage de l'élèves :

Avec les ateliers relais, il s'agit de revenir à un objectif plus large que la réussite scolaire : la réussite personnelle des jeunes. D'où l'intérêt du partenariat entre le ministère de l'Education Nationale et les mouvements d'éducation populaire. Ainsi, même si avec les ateliers relais, il s'agit d'un travail sur le court terme, cela devrait être l'occasion de s'interroger sur les responsabilités de chacun dans le décrochage des élèves et, par là même, de contribuer au débat qui entoure le devenir du collège.

Vidéo des ateliers relais de janvier et février 2009

Vidéo momentanement indisponible



Vidéo des ateliers relais de mars et avril 2009

Vidéo momentanement indisponible



Ateliers - Maubeuge

Ateliers - Saint-Amand-les-Eaux

Journal atelier Relais
Janvier 2008


Journal atelier Relais
Mars 2008


Journal atelier Relais
Novembre 2008
Recherche

Partenaires

  Partenaires institutionnels